Conseils pour vaincre la flemme et gagner en productivité !

Souvent je sens que j’ai trop de choses à faire ou au contraire pas assez, et j’ai du mal à me motiver. Résultat, j’attends, et souvent je ne fais rien. Enfin, je ne fais pas vraiment rien.. non ! Je procrastine !

La procrastination est tout de même un concept intéressant quand on y pense. On doit travailler, étudier ou réaliser toute autre activité productive mais au lieu de s’y mettre, on regarde des vidéos sur YouTube, on dévore 3 saisons d’une série en deux jours, on devient expert de certains sujets random trouvés dans les pages perdues de Wikipedia.

On a peut être aussi une procrastination super utile qui consiste à faire la vaisselle, les machines ou encore à repeindre toutes les pièces de la maison. Bref on se cultive et la maison n’a jamais été aussi belle et ordonnée (surtout après la lecture de l’article : Comment créer une ambiance positive chez soi). Mais finalement on repousse à plus tard nos tâches vraiment importantes, et résultat, on culpabilise. 

Attention, il est tout à fait normal de s’accorder des jours off, où on ne fait rien. Se reposer est essentiel ! Et ce d’autant plus en cette période si particulière où l’on doit se réadapter et tenter comme on le peut de positiver. Mais quand nos habitudes quotidiennes sont dictées par la flemme et que cela nous rend malheureux… alors là stop ! Il faut agir! 

Je vous propose dans cet article de découvrir quelques conseils pratiques que je mets personnellement en application pour vaincre la flemme et gagner en productivité. J’espère qu’ils vous aideront aussi 🙂.


I-VAINCRE LA FLEMME 

Tout d’abord, vaincre la flemme : c’est la première étape vers la productivité. Je vous propose plusieurs idées pour y parvenir. 

1.Lister les activités que l’on considère comme étant dictées par la flemme 

L’idée est de lister toutes les activités qui vous prennent du temps pour « rien ». C’est-à-dire toutes les activités toxiques, qui ne vous procurent aucun vrai plaisir et qui semblent purement dictées par la flemme. 

Voici un exemple de liste :
-Scroller les réseaux sociaux 
-Rester dans le lit jusqu’à 15h
Binge watcher une série 
-Ne pas étudier / travailler 
-Manger beaucoup de sucre
-Laisser la vaisselle s’accumuler 

Être conscient de ces activités et réussir à les lister est déjà un grand pas, mais ne nous arrêtons surtout pas en si bon chemin !

2.Compliquer l’accès à ces activités 

Bravo, vous avez en main la liste des activités qui sont néfastes à votre productivité ! Maintenant, il va falloir trouver un moyen de rendre chacune de ces activités bien plus difficiles à réaliser.

En effet, quoi de plus simple que de rester au lit ou d’allumer son ordinateur pour regarder Netflix ? 

Si ces activités étaient bien plus complexes à réaliser peut être qu’on les laisserait plus volontiers de côté.  Vaincre la flemme par la flemme ? C’est un concept à creuser non ? 

Voici quelques idées : laisser les volets ouverts la veille pour se réveiller plus tôt le lendemain matin, désinstaller Netflix, ajouter une application pour bloquer les réseaux sociaux durant certaines tranches horaires,… là dessus vous pouvez être créatifs !

3.Rendre plus simples à réaliser les activités que l’on veut / doit faire 

On part exactement de la même logique. On va lister les activités que l’on souhaite réaliser, c’est-à-dire les activités que l’on considère ce jour comme productives. 

Exemple de liste
-Faire du sport
-Écrire le fameux rapport qu’il faut rendre à la fin de la semaine
-Appeler son grand père pour lui souhaiter son anniversaire
-Travailler son espagnol

Une fois ces activités listées, on va tout faire pour faciliter leur réalisation.

Pour le sport par exemple, on peut préparer ses affaires la veille pour les avoir à portée de main au réveil. Souvent, il ne s’agit pas de grand chose, mais ce petit effort que vous aurez mis dans la « préparation » mettra votre esprit en condition pour la réaliser, comme si vous aviez déjà commencé la tâche en question. Et commencer est toujours le plus difficile dans la réalisation d’une activité. Une fois qu’on est dans le feu de l’action, il suffit de foncer. 

Un autre conseil pour se simplifier la vie et s’encourager à agir est de diviser en sous tâches chacune de ses activités : « même le plus long des voyages commence par un petit pas » . Alors divisez, divisez et divisez encore jusqu’à ce que votre énorme activité ne devienne qu’une succession de toutes petites tâches vraiment accessibles. Il est beaucoup plus effrayant de partir de zéro et de se dire que l’on doit gravir une montage, que de se rendre compte que cette épopée n’est finalement qu’une succession de petits pas. Et les petits pas ça, on sait les faire !

4.Ne pas être trop dur avec soi-même 

Ne soyez pas trop durs avec vous-même. On a tous des journées où l’on ne fait rien. Et souvent c’est tant mieux car il faut se reposer. Et même si votre journée de flemme s’est transformée en mois, ce n’est pas grave ! Il n’est jamais trop tard pour s’y mettre !

Alors surtout ne généralisez pas la situation avec des phrases comme : « de toute manière je suis une personne flemmarde » … car VOUS n’êtes pas une personne flemmarde. Personne ne naît « flemmard ». Vos habitudes par contre ont peut-être été dictées par la flemme oui, mais la prochaine action productive peut être prise dans la minute ! 

Dites vous plutôt : « Je suis une personne productive qui fait a une pause, il est maintenant temps de s’y remettre ». Votre efficacité reviendra bien plus naturellement avec des paroles positives et bienveillantes. 
Et justement, comment faire pour gagner en productivité ? 

II-GAGNER EN PRODUCTIVITÉ

1.Prendre du temps pour soi et se mettre en condition

Cela peut paraître étrange, mais s’accorder un peu de temps pour soi avant de démarrer une activité productive permet de se dire : « j’ai déjà profité, je me sens bien, maintenant au boulot ».  

Vous pouvez profiter de ce moment qui vous appartient à 100% pour : 
-Prendre un bon petit déjeuner, ce qui vous évitera aussi d’avoir faim une fois dans l’action 
-Faire du sport ou de la méditation, même 10 minutes seront déjà très bénéfiques 
-Vous préparer : douche, vêtements, maquillage, etc. 

Aussi, n’hésitez pas à boire de l’eau et ouvrir un peu la fenêtre : le cerveau a besoin d’eau et d’oxygène pour bien fonctionner. Je fais toujours cela avant de me mettre à travailler ou pour retrouver la concentration et c’est extrêmement efficace. 

Enfin, se créer un espace de travail agréable est toujours une bonne idée : personnellement j’aime avoir un bureau ordonné pour me mettre au travail, avoir à portée de pain un papier et un stylo, les chargeurs dont j’ai besoin. Comme ça plus rien ne peut me déconcentrer une fois dans le flow de la productivité.

2.Apprendre, s’ouvrir à de nouvelles choses et rendre agréables ses tâches les plus rébarbatives 

Lire des livres, écouter des podcasts, regarder des vidéos inspirantes, … Apprendre nous permet de découvrir des nouvelles méthodes de travail, d’ouvrir ses horizons, de voir les choses de différentes manières et de trouver des nouvelles sources de motivation. Lorsque l’on voit les réalisations de certaines personnes, on se dit que si c’est possible pour eux, c’est possible pour nous aussi et ça nous donne envie de passer à l’action et concrétiser nos aspirations.

J’aime tout particulièrement les podcasts du fait de leur format : on peut apprendre et s’inspirer en faisant le ménage, la cuisine, en prenant les transports en commun par exemple ! Les tâches les plus rébarbatives ou quotidiennes deviennent un vrai moment de plaisir. 

3.Organiser son temps

Super, maintenant vous vous sentez bien, vous avez organisé votre espace de travail, pris un petit moment pour vous et avez l’esprit ouvert grâce à la lecture et aux podcasts ! 

Il ne vous reste qu’à passer à l’action et pour cela organiser votre temps est le meilleur conseil que je puisse vous donner. Voici quelques conseils pour y parvenir 🙂. 

Tout d’abord, identifiez le moment de la journée où vous vous sentez le plus productif. Dans la mesure du possible, bloquez ce créneau dans votre agenda et n’y prévoyez aucune réunion, aucun appel téléphonique.

Utilisez ce temps pour être seul dans votre bulle et « produire ». De mon côté, je sais que je suis bien plus productive le matin que l’après-midi. Je vais donc essayer de garder la matinée pour écrire, avancer sur différents sujets qui nécessitent un maximum de concentration et prévoir des réunions et appels téléphoniques plutôt l’après-midi. 

Ensuite, prévoyez un temps défini pour réaliser des tâches.

Voici un exemple de to do list :
-9h – 9h20 : lister les choses à faire 
-9h20 – 10h : faire des recherches pour le prochain article 
-10h – 10h30 : faire un plan pour le prochain article 
-10h30 – 10h50 : pause
-11h50-13h : rédaction de la première partie
-13h-13h30 : gestion des emails

L’idée est que si l’on vous donne trois jours pour réaliser une tâche, vous mettrez trois jours. Si l’on vous donne trois heures, vous mettrez trois heures car votre cerveau se conditionnera pour effectuer la tâche dans le respect de la deadline plutôt que dans le temps réel nécessaire. Alors bien sûr soyez réaliste mais estimer le temps que prendra une tâche et s’accorder tout juste ce temps pour la réaliser permet d’être bien plus productif !

Prévoir des pauses est essentiel. Vous l’avez remarqué, la pause est même prévue dans la to do list ! Le cerveau ne peut pas rester concentré à 100% s’il ne fait jamais de pause. Il est important de s’en prévoir pour décompresser, chiller et si vous le pouvez n’hésitez pas à faire une activité complètement différente de votre activité de travail.

Par exemple si vous utilisiez votre ordinateur pour travailler, plutôt que de regarder une vidéo sur ce même écran, profitez de votre pause pour aller faire une petite balade (même en confinement c’est possible alors pas d’excuse), faire des étirements, aller discuter avec ses collègues à la machine à café ou par téléphone si l’on est toujours en télétravail. Cela vous donnera l’impression d’avoir vraiment profité de ce temps différemment et personnellement je trouve cela bien plus agréable. 

Au même titre que les réunions et les pauses, n’hésitez pas à prévoir un temps spécifique pour vérifier vos emails et gérer vos notifications. De fait, aujourd’hui nous recevons des notifications en permanence et avons toujours des emails à traiter (du moins de mon côté il en est ainsi). On se retrouve vite submergé de petites choses à faire qui arrivent au fil de l’eau et qui nous déconcentrent dans la réalisation des tâches importantes et nécessitant plus de concentration.

Prévoir un créneau spécifique pour répondre aux emails permet de ne pas devenir l’esclave de sa boîte de réception. Aucun email ne nécessite une réponse immédiate, si quelques chose est urgentissime, la personne qui vous a envoyé le mail vous appellera. Mais de manière générale, vos emails reçus pourront bien attendre quelques heures. Et la productivité que vous y gagnerez en vaudra largement le coup. 

Enfin, identifiez la tâche la plus importante et / ou la plus compliquée de votre to do list et faites la en premier. Une fois cette tâche évacuée, toutes les autres vous paraîtront bien plus simples à faire, vous serez fiers de vous, détendu, prêt à attaquer la suite !

4.Comprendre le pourquoi 

Souvent, si l’on arrive pas à se motiver à agir, c’est que l’on ne sait pas « pourquoi » on doit faire telle ou telle action. Finalement, on ne comprends pas le sens de ce que l’on fait et c’est vrai que sorties de tout contexte, une tâche individuelle peut paraître dénuée de sens.  Or il est souvent nécessaire de mettre du sens dans ce que l’on fait pour y trouver de la motivation et donner du meilleur de soi-même. 

Pour y parvenir, il faut prendre de la hauteur sur ce que l’on est en train de faire et se rappeler du contexte plus large dans lequel cette tâche s’inscrit. Le rapport à écrire par exemple, en lui-même ne vous motive pas à passer à l’action. Mais ce rapport s’inscrit dans un projet, et il est une étape pour parvenir à la réalisation de ce projet dans lequel vous croyez beaucoup. Ce projet est lui-même une étape pour parvenir à un prochain poste qui vous motive énormément ou tout simplement à un second projet d’autant plus ambitieux.  Et puis peut-être qu’à première vue l’écriture de ce rapport ne semble pas passionnante mais qu’elle vous amènera à faire de nombreuses découvertes passionnantes et instructives auxquelles vous ne vous attendez même pas aujourd’hui.

5.Se challenger et se féliciter quand on réussit

Se challenger en se proposant des petits défis est super stimulant pour accomplir plus de choses encore que ce dont vous vous pensiez capables ! 

J’adore par exemple me faire des to do list avec des bonus. Je m’explique. Sur la to do list, on va noter les tâches que l’on doit absolument faire : un objectif tout à fait réalisable et qui devra être réalisé coûte que coûte. Ensuite, et c’est là que ça devient intéressant, on ajoute deux bonus. Le premier bonus est encore assez réalisable mais disons que l’on ressent le challenge. Et enfin le deuxième bonus est très challengeant mais une fois que l’on est dans le flow de la productivité, et que plus rien ne nous arrête tout est possible alors pourquoi pas tenter hein ?  

On fait toujours une liste des choses à faire, mais pourquoi pas faire une liste des accomplissements ? Par exemple en fin de semaine on prend 5 minutes pour lister tous les accomplissements. Ça nous permet d’être d’autant plus fiers de nous mêmes et parfois d’être très impressionné de ce que l’on est capable de faire ! Cet exercice est extrêmement motivant et encourageant à poursuivre sur cette voie par la suite. 

Enfin, après tous ces efforts, après avoir rempli ses objectifs de la journée ou de la semaine, n’hésitez pas à vous féliciter ! Vous avez été productif, vous avez vaincu la flemme ! Alors ça mérite bien une petite célébration non ? Il ne s’agit pas là de se couvrir de cadeau à chaque action faite, votre portefeuille risquerait vite de vous en vouloir. Il s’agit simplement de reconnaître ses réussites, d’en être fier et de se faire plaisir en retour ! Une bonne tisane, un moment de détente devant un film, s’acheter une bonne pâtisserie ! Vous pouvez profiter sans culpabiliser et vous le méritez ! Créer des moments de félicitation personnelle vous encouragera d’autant plus à réaliser vos objectifs chaque jour. C’est un cercle vertueux de productivité et de bonheur ! 

J’espère que ces conseils pourront vous aider dans votre quotidien et avoir un réel impact sur votre productivité. Si vous avez d’autres idées ou conseils qui vous aident personnellement à être plus productifs ou à moins céder à la flemme, n’hésitez pas à me les partager, je serais ravie de découvrir de nouvelles méthodes !

A très vite, 

Be Happy, Make it Positive

Charlotte. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :